Comment se prémunir financièrement contre le risque de guerre

Comment se prémunir financièrement contre le risque de guerre

Turbulences géopolitiques : Protégez votre portefeuille contre le risque de guerre

Les guerres laissent des empreintes indélébiles sur les économies mondiales et influencent les marchés financiers de manière significative. Les conflits au Moyen-Orient, qui persistent, résonnent de manière saisissante avec les perturbations économiques provoquées par les guerres du passé. En témoigne une statistique alarmante : selon une étude de l’Institut de l’économie allemande de Cologne (IW), le coût économique de la guerre en Ukraine s’élevait à 1 600 milliards de dollars en 2022 [1].

Ces données mettent en lumière les similitudes frappantes entre les répercussions économiques des conflits actuels au Moyen-Orient et ceux du passé, qui ont profondément marqué l’économie mondiale. Les conflits en cours dans la région ne se limitent pas à leurs frontières et influencent les économies mondiales, générant une volatilité que les investisseurs et les décideurs financiers ne peuvent ignorer. Lors de l’ouverture d’une conférence d’investissement en Arabie Saoudite le 24 octobre 2023, le président de la Banque mondiale, Ajay Banga, a exprimé des inquiétudes sérieuses quant aux conséquences économiques de la guerre en cours au Moyen-Orient. « Je pense que ce qui se passe en Israël et à Gaza (…) aura un impact sur le développement économique », a-t-il averti, soulignant la nécessité d’adopter des stratégies de gestion financière pour faire face à cette crise.

La situation actuelle est encore floue, mais un conflit plus étendu représente des risques accrus. Nous pourrions comparer cette incertitude à la guerre du Yom Kippour en 1973, lorsque les pays arabes de l’OPEP ont imposé un embargo pétrolier contre les partisans d’Israël. Cet embargo a entraîné une hausse spectaculaire des prix du pétrole de plus de 300 %, provoquant une inflation marquée, une récession économique, et des marchés boursiers en chute libre.

[1] Röhl, Klaus-Heiner / Bardt, Hubertus / Engels, Barbara, 2023, A New Era for the Defense Industry? Security Policy and Defense Capability after the Russian Invasion of Ukraine, IW-Policy Paper, Nr. 2, Berlin / Köln

Impact sur la gestion financière et les investissements

Les conflits au Moyen-Orient ont historiquement entraîné une volatilité accrue sur les marchés financiers mondiaux. Les investisseurs deviennent nerveux face à l’incertitude, ce qui se traduit souvent par des fluctuations brutales des cours des actions, des devises et des matières premières. Un exemple concret de cette volatilité est apparu le lundi 9 octobre, lorsque les cours du pétrole ont connu une envolée de plus de 4 % (voir fig.1). Cette situation suscite des inquiétudes quant à ses conséquences en matière d’approvisionnement depuis la région riche en or noir.

Cependant, l’impact des conflits au Moyen-Orient ne se limite pas aux marchés pétroliers. Les répercussions géopolitiques à l’échelle mondiale sont une autre préoccupation majeure. Les relations entre les pays et les alliances stratégiques peuvent être redéfinies, ce qui affecte directement les marchés mondiaux et les flux de capitaux. Les investisseurs doivent donc être attentifs à ces changements qui peuvent influencer les performances de leurs investissements.

1

Comment protéger ses actifs contre un conflit international

Face aux préoccupations économiques croissantes liées au conflit en cours au Moyen-Orient, il est crucial de mettre en place des stratégies de gestion financière robustes pour minimiser les risques et préserver la stabilité économique.

Contrôler l’approvisionnement alimentaire :

Certaines entreprises du secteur agroalimentaire ont tendance à être considérées comme relativement résistantes en temps de crise, y compris en temps de guerre, en raison de la demande continue de produits alimentaires de base. Les aliments sont des produits essentiels, et la demande de base pour la nourriture ne diminue généralement pas de manière significative, même en période de guerre. Toutefois, investir en temps de guerre peut être risqué pour de nombreuses autres raisons, notamment la volatilité des marchés, les perturbations de la chaîne d’approvisionnement, les décisions politiques comme les réquisitions par exemple.

Diversifier :

La diversification joue un rôle central dans ces stratégies. Elle permet aux investisseurs de répartir leurs fonds sur une variété d’actifs, y compris actions, obligations, matières premières et autres classes d’actifs, créant ainsi une couverture naturelle contre les pertes potentielles. La diversification géographique est tout aussi essentielle, réduisant l’exposition à un conflit spécifique en investissant dans des marchés internationaux. La diversification sectorielle contribue également à atténuer l’impact sur des secteurs sensibles au conflit. Cette approche globale vise à minimiser les pertes potentielles tout en maintenant la stabilité du portefeuille.

Les métaux précieux :

Notamment l’or et l’argent, ont historiquement servi de valeur refuge en période crise. Ils peuvent agir comme un rempart contre la volatilité financière liée au conflit et aider à protéger la valeur des actifs. Les métaux précieux agissent comme une couverture contre la dépréciation des devises. En période de conflit, les gouvernements peuvent être amené à dévaluer leur monnaie pour faire face aux coûts militaires, ce qui peut éroder le pouvoir d’achat des investisseurs. L’or et l’argent conservent quant à eux leur valeur.

Rester en dehors des conflits :

Certains pays comme la Suisse ou l’Irlande ont la réputation vérifiée d’avoir un minimum d’implication dans les conflits globaux. Les obligations d’états de ces pays ou certains de leurs actifs pourraient être une opportunité en tant de guerre. En effet, même si ces pays ne seront pas à l’abris de l’impact économique d’un conflit mondial, l’impact pourrait être plus faible et le retour d’une économie normale plus rapide.

Options et contrats à terme :

Les options et les contrats à terme peuvent être utilisés pour se protéger contre les fluctuations des cours des actions et des devises, offrant ainsi une certaine stabilité à un portefeuille. Celles-ci permettent également de même en place des stratégies permettant de profiter de la baisse des marchés.

Investir dans la guerre :

Le Secteur de l’Aérospatial et de la Défense peut représenter une opportunité en cas conflits armés. Un exemple frappant est l’impact des conflits en Europe et au Moyen-Orient sur les actions de la société Dassault Aviation qui ont atteint leur plus haut niveau en cinq ans, atteignant une valeur de 192,00 euros par action. L’une des raisons qui soutiennent également cette perspective est la performance récente de l’indice STOXX® Europe Total Market Aerospace & Defense, qui est passé de 1113.00 euros le 6 octobre 2023 à 1174.35 euros le 17 octobre 2022 (voir fig. 2), soit une hausse de +5.51% en conséquence du conflit au Moyen-Orient. La variation sur une période d’un an de l’indice est de +32,30% (contre +11.54% pour l’Euro Stoxx 50, indice non sectorisé de la zone euro) ce qui confirme la santé de ce secteur du fait des tensions internationales croissantes.

Graph de comparaison des deux indices.

Comparaison de l'évolution du STOXX 50 & SXPARO
Par |2024-01-05T18:27:50+01:00décembre 21st, 2023|ÉCONOMIE|0 commentaire

Contact Info

12345 North Main Street

Téléphone : 1.888.678.9876

Web : https://avada.theme-fusion.com

Aller en haut